Brouillard

by Affres

/
  • Streaming + Download

     

1.
14:07
2.
17:18

credits

released April 25, 2017

tags

license

about

affres Lorraine, France

contact / help

Contact affres

Streaming and
Download help

Track Name: A Side
FR//

LIBEREZ-MOI

Des larmes et des cris
Poumons saturés
Il ne me reste qu’à maudire cette vie
Prisonnier des choix de mes géniteurs
Il ne me reste qu’à haïr
Forcé d’avancer au milieu de couloirs sans lueurs
Il ne me reste qu’à haïr
Sans jouir
Libérez-moi
N’utilisant que mes sens pour guider ma vie
L’angoisse est trop forte
Une route à sens unique où je ne fais que regarder derrière moi
Cette corde me supportera-t-elle
Je n’étais qu’espoirs
Je ne suis plus rien
Juste un numéro
Un cadavre en sursis
Seul, dans l’ombre d’une bouteille

ETERNEL RECOMMENCEMENT

Ça ne s’arrête jamais, la haine s’installe comme une gangrène
Les erreurs du passé deviendront celles du futur
Comme une odeur de mort qui traverse les âges et qui prolifère
Un éternel recommencement
Ce monde s’enlise dans les abîmes du néant
Rien ne sert de s’débattre
Ce monde agonise face à cet effondrement
Mais qui va se battre
L’histoire se répète, sous le vacarme de sirènes
Les erreurs vont renaître, fruit d’amnésie volontaire
L’histoire se répète, sous la chute des chimères
Les erreurs vont renaître, réincarnation de l’enfer
Les seules lueurs qui percent l’obscurité sont les braises du chaos
Brasier incessant
Un éternel recommencement

LES AFFRES DE LA MORT

Les fantômes du passé, hantent le présent
Tandis que notre futur
S’annonce plus sombre qu’leurs tourments
Ils errent dans ce climat malsain
N’ayant plus d’espoir
Voyant tous ces tas de chair
Sans empathie ni compassion
Consommant un bonheur périssable
Sous leurs regards impuissants
Les esclaves des charniers errent seul
La mort est une délivrance
Au milieu de ce fardeau
Seuls leurs cris percent
Le silence des morts
Car ce monde préfère
L’histoire des cendres
Plutôt que la romance des tombeaux


EN//

FREE ME

Tears and cries
Saturated lungs
All I've got left now is to curse this life
Trapped by the choices of my creators
All I've got left now is to hate
Forced to go on in a lightless lane
All I've got left now is to hate
Unpleased
Free me
Only using my senses to guide my life
The Anguish is too strong
A one way road where I'm only looking behind
Will this rope hold me up?
I was but hope
I am now nothing
Just a number
A pending corpse
Alone in the shadow of a bottle

ENDLESS CYCLE

It never stops, Hate sets up like a gangrene
Mistakes from the past will become those of the future
As the stench of death passing through the ages that thrives
An endless cycle
This world is sinking into the abyss of oblivion
It's useless to struggle
This world is dying facing this collapse
But who will fight?
History repeats, under the sound of sirens
Mistakes will arise again, from voluntary amnesia
History repeats, under the fall of illusions
Mistakes will arise again, hell incarnate
The only glimmer, piercing darkness, will be embers of chaos
Constant blaze
An endless cycle

TORMENTS OF DEATH

Ghosts from the past haunt the present
While our future
Appears darker than their sufferings
They wander in this bleak climate
Hopeless
Seeing these bodies of flesh
With no empathy nor compassion
Consuming a perishable happiness
In front of their helpless eyes
The mass grave slaves wander alone
Death is a deliverance
In the middle of this burden
Only their cries pierce
The silence of the dead
Because this world prefers
The story of Ashes
To the romance of tombstones
Track Name: B Side
FR//

NE REVIENS PAS

Des plaies ouvertes où coule le sang de la honte
Des morts par milliers s’entassent devant la porte
Combien seront devant celles de l’enfer ?
Pour réclamer d’abréger leurs souffrances
Pour éviter une mort
Pour éviter longue et douloureuse
Où même les fous perdent la raison
Nourris par leurs indifférences et leurs haines
Nous nous tapissons au plus profond des souterrains
Nous sommes à l’endroit où les racines prolifèrent
Ne reviens pas
Nous ne sommes rien car tout est inutile.

PARANOÏA

Que des regards oppressants
Leurs présences insistantes
Provoquent des sueurs froides
Une peur intense
Les yeux sont braqués sur toi
Tu fuis
Paranoïa
Tout le temps suivi dans la rue
Epié
Aucune confiance en personne

SANS REGRETS

Nous ne sommes que des ombres
L’ombre de leurs rejets
L’ombre de leurs ombres
Le ciel s’assombrit, la noirceur éclaire nos esprits
Rongés par la fin, une fin certaine et prématurée
Seuls les abîmes nous acceptent au plus profond de son antre
Ces voix incessantes me rappellent à ma solitude
Peu à peu le miroir ne reflète plus mon visage
Bientôt la lumière s’éteindra sur moi pour toujours
J’avance seul dans le noir
Dans ma tête tout est flou
Où ce chemin m’amène-t-il ?
Vers une mort violente
C’est un combat sans fin
Pour souffrir, obéir et se taire
Sans espoir d’y échapper
Sauf par une mort violente
La corde au cou sans regret
La corde au cou je disparais
Prends-moi SATAN

EN//

DON'T COME BACK

Open wounds where a shameful blood flows
Thousands of deaths pile up at the door
How many will they be in front of the gates of hell,
Begging to end their pain ?
To avoid a long and painful death ?
Where even the mad end up insane
Fed on disregard and their hate
We lie in the deepest undergound
We are where roots proliferate
Don't come back
We are nothing because everything is useless

PARANOÏA

Nothing but oppressive stares,
Their persistent presence
Is causing cold sweat
An intense fear
Eyes turned at you
You run
Paranoïa
Constantly followed in the street
Observed
No trust in anyone

NO REGRETS

We are but shadows
The shadow of their rejection
The shadow of their shadows
The sky darkens, blackness illuminates our minds
Eaten away by the end, a certain and premature end
Only the abysss accept us at the deepest of their lair
These endless voices call me back to my loneliness
Gradually, the mirror reflects my face no more
Sool the light will stop shining on me
I walk alone in the dark
In my head everything is blurred
Where does this path lead me?
To a violent death
It's an endless struggle
To suffer, to obey and to stay quiet
With no hope to escape
Unless through a violent death
The rope around the neck, with no regret
The rope around the neck, I disappear
Take me SATAN